• Farah Chami

Séance avec Maëva, ou l'amour inconditionnel



Des fois, nul besoin d'émotions saisissantes, de révélations renversantes pour s'émouvoir d'une séance.


Je reçois Maëva (prénom changé) pour la deuxième fois. Jeune femme de 25 ans, elle porte en elle les marques de son histoire, un passé saturé de violences et d'humiliation. Aujourd'hui Maëva est fatiguée. Sa grand mère vient de mourir, son compagnon vient de partir. Elle se sent isolée, abandonnée. Elle appréhende la séance, la dernière l'avait ébranlée. Elle a peur de craquer. Je la sens épuisée, à bout de force. Elle ne sait même plus si elle veut aller en état d'hypnose. Tout lui fait peur et l'énergie lui manque. Je vois son air découragé, je ressens ce vide au fond d'elle. Je lui propose alors de simplement laisser faire l'inconscient, de le laisser venir avec ce qu'il a à nous proposer aujourd'hui, sans le guider avec une problématique, et si besoin nous lui demanderons d'ajuster l'intensité des émotions à un niveau tolérable pour elle. Rassurée, la séance peut commencer. Une image. Celle de la grand mère de Maëva, décédée à Noël. La grand mère est à la mer, elle est drapée d'un tissu en couleurs, elle est belle, elle est heureuse. Le visage de Maëva se détend. Nous comprenons le message: Maëva a le droit d'être heureuse. L'inconscient confirme par des mouvements du corps. Je poursuis mes questions. Les réponses fusent, Maëva doit prendre le temps d'être seule, elle doit apprivoiser cette solitude qui lui fait si peur, elle doit se recentrer sur elle même. Elle doit cultiver son amour pour elle. Comment ? L'inconscient fait venir des images... des couleurs, des tableaux.... Maëva se souvient qu'avant, elle dessinait... quoi d'autre ? Maëva entend de la musique... oui, avant, elle jouait de la guitare... Inconscient, Maëva doit-elle reprendre ces activités ? Oui. quoi d'autre? Maëva se voit dans son travail. Doit-elle changer de métier ? non. De lieu d'exercice ? non. D'équipe ? non. Inconscient peux-tu nous en dire plus ? non. C'est Maëva qui doit trouver toute seule ? oui . On cherche, on chercher puis Maëva me dit " j'aime ce que je fais, j'adore mon métier, mais depuis quelques mois je travaille en mode automatique". Inconscient, Maëva doit-elle renouer avec le plaisir dans son activité ? Oui. La séance se poursuit, nous vérifions toutes ces propositions avec l'inconscient, toutes ces pistes censées apporter une énergie nouvelle à Maëva, une nouvelle force, pour lui permettre de développer confiance et amour pour elle même. Puis nous ancrons les émotions positives. Le visage de Maëva est souriant, elle ouvre les yeux, ils brillent d'une lueur nouvelle. Les miens brillent d'une larme discrète. Je suis toujours émue de ces rencontres avec soi, là où se dévoile l'amour qui est en nous, à l'intérieur de nous, de façon infinie et inconditionnelle. L'inconscient de Maëva a pris une image forte, celle de sa grand mère qui l'a élevée, pour lui faire parvenir un message d'amour et d'espoir. Il lui a montré le chemin pour se reconstruire et reprendre goût à la vie. Notre inconscient c'est notre nous intérieur, plein d'attention et de bienveillance à notre égard, il ne demande qu'à nous aider et à rayonner davantage. En toutes circonstances, nous pouvons nous appuyer sur lui pour nous soutenir et nous secourir. Il est le lieu de notre amour inconditionnel et il sait toujours ce qui est bon pour nous. Mais malheureusement, bien trop souvent, nous avons tendance à l'oublier. /