• Farah Chami

La respiration, miroir de nos émotions

Mis à jour : 21 févr. 2019


L’âme me paraît souvent qu’une simple respiration du corps”,

Marguerite Yourcenar



La respiration a une influence puissante sur la qualité de nos pensées, sur notre humeur, sur nos émotions. Peut être avez vous déjà remarqué que notre état d’esprit affectait directement le rythme et l’intensité de notre respiration. En situation de peur ou de panique, notre respiration est courte, rapide et peu profonde. A l’inverse, en ralentissant et en approfondissant notre rythme respiratoire, il nous est possible de nous apaiser, de nous relâcher et de nous détendre.


On peut donc agir sur notre respiration. C’est d’ailleurs la seule faculté vitale qu’il nous est possible de contrôler. Comment ?


Rétablir une respiration naturelle


Observons un bébé respirer. On peut percevoir qu’il respire de tout son corps, activant ainsi son diaphragme et mettant son corps en entier dans un mouvement subtil. A l’âge adulte, cette respiration physiologiquement naturelle et fluide devient très souvent courte, saccadée ou superficielle. Sans le savoir, nombreux sont celles et ceux qui ont pris l’habitude de respirer rapidement avec le sommet des poumons, ce qui fait basculer l’organisme dans le stress et l’anxiété.


C’est la respiration thoracique. Elle ne mobilise que le haut du corps et ne remplit que 30% des poumons. Les conséquences sont une mauvaise élimination des toxines et une mauvaise alimentation des cellules en oxygène. Cette respiration n’est pas agréable et ne permet pas de libérer correctement les tensions. Elle devient source de stress et peut provoquer des angoisses.


Pour mieux respirer, il est préférable de mobiliser l’ensemble ventre, thorax et clavicules. L’inspiration doit partir du bas du ventre. A chaque inspir, le ventre se gonfle, le diaphragme s’abaisse, en même que les poumons se remplissent d’air. Et lorsqu’on expire, le diaphragme remonte et notre ventre revient à sa position initiale et se creuse.



Qu’est ce que le diaphragme ?

Le diaphragme est ce muscle qui telle une coupole s’étend entre la cage thoracique et l’abdomen.

Vu sa position centrale dans le corps, son activité a de multiples répercussions sur notre santé et notre équilibre personnel : détente du plexus solaire, stimulation des organes internes, amélioration du transit, régulation des émotions.


Lorsqu’il descend, notre diaphragme comprime toutes les viscères, l’estomac, le foie, les intestins. Lorsqu’il remonte il décompresse ces organes. A chaque fois qu’on respire dans l’abdomen notre diaphragme effectue un véritable massage de tous ces organes internes. Ce massage aide la digestion et améliore le transit intestinal.

Un blocage du diaphragme est souvent responsable des troubles digestifs et de constipation.


Exercice simple pour pratiquer la respiration abdominale


C’est un exercice de respiration complète, abdominale et thoracique. En effet, la respiration thoracique n’est pas à exclure, elle complète la respiration abdominale. La respiration idéale gonfle dans un premier temps le bas du ventre, puis le haut.

  • Allongez vous confortablement sur le dos et fermez les yeux

  • Posez une main sur votre ventre et l’autre sur votre poitrine

  • Expirez lentement tout l’air de vos poumons

  • Inspirez doucement par le nez, en vous concentrant pour faire gonfler votre ventre. Vous devez sentir la main posée sur le ventre qui se soulève.

  • Continuez à remplir d’air vos poumons afin de faire gonfler votre poitrine, sans dégonfler le ventre. Vous devez sentir la main posée sur votre poitrine qui se soulève légèrement.

  • Expirez lentement par la bouche en rentrant le ventre. Vous devez sentir votre ventre qui se creuse.

Plus vous faites cet exercice, plus vous oxygénez votre cellules, vous massez vos viscères, vous expulsez les toxines, et plus vous revenez vers une respiration fluide et naturelle propice à la relaxation et à la détente.



Libérer sa respiration pour libérer ses émotions


Certains considèrent le diaphragme comme étant le siège de nos émotions. C’est aussi la région du plexus solaire associée dans certaines traditions à l’énergie vitale et à la confiance en soi. Un nœud ou une pression au plexus solaire correspond très souvent à une tension maintenue du diaphragme. Inconsciemment nous bloquons notre respiration (et donc notre diaphragme) lorsque nous sommes face à une situation difficile. C’est comme si nous faisions bloc contre ces émotions qui pourraient nous perturber. Autant nous bloquons notre respiration, autant nous bloquons et gardons nos émotions à l’intérieur. Libérer son diaphragme permet des fois de libérer un flot d’émotions enfouies.


La maîtrise de la respiration est donc un enjeu crucial pour maîtriser et libérer ses émotions.

Si votre respiration est oppressée par une situation conflictuelle ou un stress important, alors il est conseillé de ralentir sa respiration, et de rallonger l’expiration. Lorsque l’expiration est plus longue que l’inspiration, cela induit une détente dans le corps et permet de surcroît d’éclaircir ses idées.


Exercice pour amplifier le calme et la sérénité dans le corps et dans l’esprit


Vous pouvez faire cet exercice debout, assis ou allongé. Assurez-vous simplement que vous êtes dans une position confortable, sans tension.

Comme pour l’exercice précédent, adoptez une respiration qui part du bas du ventre vers le haut du corps. Observez votre respiration et détendez vous.

Imaginez maintenant que votre corps se divise en trois parties:

  • Tête, épaules et bras

  • Buste et fessiers

  • Jambes et pieds

1/ Concentrez vous sur la première partie.

Prenez une profonde inspiration, et à l’expiration, ressentez que vous relâchez votre tête, votre cou, votre nuque, vos épaules, vos bras et vos mains. Faites le 3 fois.


2/ Concentrez vous sur la deuxième partie.

Prenez une profonde inspiration, et à l’expiration, ressentez que vous relâchez votre buste, votre dos, votre ventre, votre abdomen, votre bassin et vos fessiers. Faites le 3 fois.


3/ Concentrez vous sur la troisième partie.

Prenez une profonde inspiration, et à l’expiration, ressentez que vous relâchez vos cuisses, vos genoux, vos mollets, vos tibias et vos pieds. Faites le 3 fois.


4/ Concentrez vous sur votre corps tout entier.

Prenez une profonde inspiration, et à l’expiration, ressentez que vous relâchez progressivement l’ensemble de votre corps.


Variante : Pour approfondir encore plus l’effet de détente, vous pouvez prononcer mentalement au moment de chaque expiration le mot calme pour le diffuser à l’intérieur de votre corps.

Plus vous allez répéter cet outil de détente, plus vous allez créer un automatisme au niveau du corps et ainsi pouvoir l’utiliser facilement.